Pourquoi mettre en place une culture Agile ?

Selon Jean-Claude Grosjean, en introduction de son livre Culture Agile, « la culture agile est accessible à tous et peut elle-même être un formidable levier pour accompagner le changement différemment, plus efficacement et vivre ainsi une transformation agile cohérente et porteuse de sens »  

Sans la prise en compte de la dimension culturelle, des freins profonds peuvent persister au niveau de l’organisation elle-même sans que cela ne transparaisse. Les cadres et rituels agiles sont bien mis en place au niveau des équipes et les sprints semblent s’enchainer sans difficulté, la transformation Agile semble être sur des rails. 

Mais celle-ci peut n’être que “superficielle” et ne va pas résister aux premières difficultés qui feront vite revenir aux anciennes pratiques dans un phénomène dit “homéostasie”:

  • On fait de l’agilité sans être agile, parfois seuls les cadres sont mis en place et les principes et valeurs peinent à se répandre dans les bonnes pratiques. 
  • La décentralisation, l’architecture « Emergente« , le re-factoring, le mode incrémental et itératif n’est pas mis en place :  en réalité, rien n’a changé, les incréments sont en réalité des lots déguisés…et tout est spécifié à l’avance ! 
  • On reste dans un mode « Commande et contrôle », et l’équipe n’a rien d’auto-organisée ni pluridisciplinaire, chacun ayant un rôle et une compétence identifiée. 
  • La pensée systémique n’est toujours pas possible car on se heurte à de nouveaux silos mis en place lors de la transformation avec par exemple des équipes transverses, des doubles organisations : Business, RH, techniques 

Par où commencer ?

Transformer une culture prend du temps, et la tache semble souvent insurmontable dans les organisations qui ont un vécu. Parfois, il est presque impossible d’avancer dans les cursus de formation Agile tant la projection dans leur contexte est difficile pour les participants. : 

« Vous nous vendez du rêve », « nous ne sommes pas dans le monde des Bisounours »,  « ce n’est pas comme cela chez nous », et toujours la même question : comment allez-vous faire dans notre contexte ? Et parfois la question piège … avez-vous un Toolkit de mise en place d’une culture Agile ? 

J’ai dû récemment répondre à ce défi :  1 heure pour présenter ce qui, selon moi, serait le « couteau Suisse », le « toolkit » de mise en place d’une Culture Agile. 

Le secret, selon moi, pour avoir une démarche cohérente, alignée vers la fourniture de Valeur, et embarquer l’ensemble de l’organisation vers une transformation de la Culture vers plus d’Agilité : Le mouvement DevOps 

DevOps ?

La définition suivante, proposée par AWS (Amazon Web services), illustre le mieux ce qu’est ce mouvement DevOps à l’heure actuelle , qui ne se limite pas au seul domaine technique mais renforce l’agilité commerciale en apportant plus de valeur, plus vite . 

« DevOps est une combinaison de philosophies culturelles, de pratiques et d’outils qui améliore la capacité d’une entreprise à livrer des applications et des services à un rythme élevé. Il permet de faire évoluer et d’optimiser les produits plus rapidement que les entreprises utilisant des processus traditionnels de développement de logiciels et de gestion de l’infrastructure. Cette vitesse permet aux entreprises de mieux servir leurs clients et de gagner en compétitivité. » 

Introduction of Devops on AWS and Tools Available, Four Axes of DevOps, Why AWS for DevOps, Introduction to DevOps on AWS, cloud service platform

Ce qui renforce la portée de ce mouvement est sa singularité : 

  • il ne vient pas, la plupart du temps d’en haut, mais est bien souvent « Emergent »,  apporté par les équipes Agile via des outils facilitant les déploiements, la forge logicielle,  le CI/CD .  
  • Des retours arrière sont rares: une fois mises en place ces pratiques ont tendance à s’ancrer sur le long terme et produire de l’émulation. 
  • Au contraire, les équipes donnent de leur temps pour partager et communiquer même dans les entreprises les plus traditionnelles, en faisant des retours d’expérience, des « instants tech » de ces pratiques. 
  • Étant très orienté « fourniture de valeur « et « temps de mise sur le marché, DevOps est à même de briser les silos et embarquer tous les acteurs de l’organisation.
  • Il est à même de répondre aux exigences les plus contraignantes de l’entreprise (Qualité, sécurité, business, performance) et rassembler en amont (shift left !) des acteurs qui jusqu’à présent travaillaient de manière silotée avec de nouvelles pratiques Test, security, infra “as Code « . Build quality in..  

Par son approche à la fois « Bottom up », « Top Down » , DevOps est donc un formidable levier sur lequel il serait dommage de ne pas s’appuyer.

Mais par où commencer ?

Devops s’appuie sur les acronymes CALMR et CALMS  » pour guider sa mise en place .

Continuous Delivery

La lettre C pour Culture: DevOps met au premier plan la nécessite de mettre en place une culture de la collaboration et de responsabilités partagées, propice à la mise en place de l’agilité. 

  • Il s’agira d’accompagner la conduite du changement, de briser les silos et pas uniquement entre les développeurs et les opérations mais sur l’ensemble de l’organisation ainsi qu’avec les utilisateurs et leurs représentants .
  • On retrouvera aussi dans cette approche culturelle la mise en place de nouveaux modes de management : « le management  3.0 », le « « host leadership ou le « Lean leadership » avec des pratiques favorisant la décentralisation et la montée en compétence et l’épanouissement de chacun.  

Le lettre A pour Automatisation :  C’est une démarche Systémique de remise en question de l’ensemble des processus de l’organisation qui va permettre d’identifier, optimiser et automatiser les taches sans valeur ajoutée.  

  • Cela va aussi entrainer une reflexion sur le volet RH, les processus métiers et peut-être rencontrer plus de réticence et d’inertie que le travail sur les flux de valeur.  Ce volet ne doit pas passer au second plan dans une transformation Agile, car meme si les process passent au second plan ils ne doivent pas être des freins à l’agilité.  
  • La mise en place d’une culture Agile ne peut se faire si l’organisation du travail n’a pas de sens et n’est pas alignée vers un objectif commun 

La reflexion sur l’automatisation, venant à la fois des exigences de qualité, de conformité et de performance mais aussi des »Designs Emergents » proposés par les équipes Agiles, DevOps permettra de travailler « tous ensemble » sur cette réorganisation en profondeur qui s’appuiera sur les nouvelles pratiques et outils qui en facilitent la mise en place. 

Le   L du Lean : va insister sur l’amélioration continue des pratiques et de l’organisation, essentielle pour avancer sur le long terme sur le volet Culturel de l’agilité. 

  • En « partant de là ou on se trouve » 
  • En s’appuyant et en capitalisant ce qui fonctionne bien.  
  • L’approche Lean apportera aussi une vision de l’ensemble du flux de valeur, la transparence et permettra un alignement de tous vers un objectif commun. 
  • Au lieu de revenir en arrière au moindre obstacle (la fameuse « homéostasie »), la pratique Lean du « Stop the line » qui consiste à mobiliser l’intelligence collective pour analyser et affronter ensemble une difficulté et trouver « ensemble des solutions »  

Le M de mesure car mettre en place une culture agile, peut prendre du temps et il est difficile de valoriser après coup le travail de communication, et tous les efforts qui ont permis d’avancer, parfois à petits pas. 

  • En mesurant le niveau d’agilité dès le départ, puis à intervalles réguliers, par des auto-évaluations, on va pouvoir marquer les avancées et les célébrer et assurer la démarche sur le long terme 

La dernière lettre le  R ou le S : pour « Recovery et Sharing  » Pour la résilience et le partage . En effet, comment mettre en place une culture agile, sans droits à l’échec, ni partage des responsabilités

  • Le Devops en renforçant les pratiques d’ Extreme Programming : les valeurs du respect pour soi et les autres,  de l’excellence technique ,  du binômage, permettra de mettre en place une culture de l’expérimentation et de l’innovation en embarquant tous les acteurs dans un climat de confiance et de transparence

En s’appuyant sur le mouvement DevOps, la culture Agile va pouvoir trouver un guide et un vecteur dans tout type d’organisations, en embarquant l’ensemble des acteurs. Elle va trouver sa légitimité en renforçant la qualité, la conformité et la satisfaction des utilisateurs, et cela par une dynamique venant à la fois des équipes et des actions de leadership. Elle peut être initiée dès à présent en partant d’où l’on se trouve…  

Alors qu’attendez-vous ?